Icone English English | Icone Français Français
Le Voyageur Galactique






le site du grand ordre de la serviette (GOS)

la boutique du Grand Ordre de la Serviette (GOS)

Nos autres sites :

Le site du Grand Ordre de la Serviette

Cinéma de Rien : le cinéma et la TV britannique

Sites amis :

Webmarketing42 : SEO, SEA, web analytics,...

Lou Alex Sand, conseil en image Paris

> Interview avec MJ Simpson, Spécialiste et biographe de Douglas Adams



  Les habitués de ce site connaissent déjà son nom. MJ Simpson est le spécialiste number one concernant Douglas Adams et H2G2. Ancien président de ZZ9 plural Z alpha, le fan club officiel, MJ a écrit le guide pas du tout officiel de H2G2 (TV essentials), réecrit la troisième édition du "Dont panic" de Neil Gaiman (Titan Books), participé à la sélection des textes pour "salmon of doubt (fonds de tiroir en VF), le livre posthume de Douglas. Enfin, il a rédigé la première biographie de Douglas Adams pour un grand éditeur anglais (sortie en 2003). Pour vous mettre l'eau à la bouche (si vous ne l'avez pas encore lue), quelques chiffres concernant cette biographie. Fin avril 2002, MJ avait réalisé 57 interviews et avait un accord de principe pour dix autres. Il avait également retrouvé et décortiqué pas moins de 160 interviews de Douglas.

En 2005, suite à la sortie du film qu'il a détesté (et dont il avait publié une crititque assassine et très commentée sur son site), MJ Simpson a décidé qu'il n'écrirait plus une ligne sur Douglas Adams et H2G2. Il avait proablement également fait le tour de la question, et souhaitait passer à autre chose.

Le livre de MJ Simpson a été traduit en français et publié en 2005 par Bragelonne sous le titre Douglas Adams, une biographie.

PS : Cette interview a été réalisée en mai 2002. J'ai mis à jour la présentation en 2010.

PS 2 : vous pouvez aussi lire l'interview de Nick Webb, auteur d'une autre biographie sur Douglas Adams.


MJ Simpson et sa biographie de Douglas Adams


> H2G2

Nicolas Botti : H2G2, c'est avant toute une célèbre série radio qui a triomphé en 1978 sur les ondes de Radio 4. En France, il n'y a plus de grandes séries radios populaires. Comment un simple feuilleton radio peut devenir aussi célèbre ?

MJ Simpson : En Grande-Bretagne, nous avons un long passé de séries radios qui ont rencontré un grand succès, surtout des comédies. La BBC est un diffuseur financé par l'Etat. Elle a une obligation de produire des documentaires et des fictions à la radio. Cela dit, même un spectacle radio au succès phénoménal a une audience restreinte par rapport à un livre, une série télé ou un film. Le Guide galactique est devenu vraiment célèbre le jour où il a été publié en livre et où il est monté de suite à la première place des ventes de livres.

NB : Douglas Adams a rapidement été dépassé par le succès du guide galactique. Au point d'en avoir parfois ras le bol, et d'en venir à le détester. Or le cycle du guide galactique comprend cinq livres et a failli en compter un sixième.
MJS : Après chaque livre de cette série, Douglas Adams a déclaré que ce serait le dernier. A l'époque, ce n'était pas comme aujourd'hui où l'auteur d'un livre à succès signe de suite pour une trilogie, et tout le monde sait d'avance qu'il y aura trois livres. Ses éditeurs ont dû chaque fois le convaincre d'en écrire un nouveau. A un moment, "Le saumon du doute" devait s'inscrire dans le cycle H2G2, mais la version qui est publiée en mai prochain est le début du troisième tome des aventures de Dirk Gently.

NB : Les cinq livres du cycle H2G2 ne se ressemblent pas. Les deux premiers restent assez proches de l'esprit de la série radio, très monty-pythonesques. Le troisième se concentre sur une trame qui est davantage celle d'un épisode de Star Trek. Le quatrième est un roman d'amour et se passe pratiquement seulement sur Terre. Le cinquième est particulièrement sombre. Pourquoi tant de différences ?

MJS : Les livres ont été écrits sur une période qui court sur une douzaine d'années, dans des circonstances très différentes. Beaucoup de choses ont changé : Douglas Adams est devenu de plus en plus célèbre, il a rencontré Jane, sa femme, il a découvert l'écologie, le secteur de l'informatique a été révolutionné, son père est mort,... et beaucoup d'autres événements ont affecté sa perception des choses et ses sentiments, et donc sa façon d'écrire et ce dont il avait envie de parler. Sinon, il n'a jamais été content avec le quatrième livre. Le deuxième était son favori.

NB : Douglas Adams semblait très peu à l'aise avec les personnages féminins, surtout au début de sa carrière. Trillian est le personnage le moins bien défini de H2G2..

MJS : Il y a une longue tradition d'auteurs britanniques qui ne savaient pas écrire avec vraisemblance sur les femmes. Deux auteurs de classiques pour enfants ont beaucoup influencé Douglas : Kenneth Graham (Le vent dans les saules : aucun personnage féminin) et AA Milne (Winnie l'ourson : Kanga le kangoroo est le seul personnage fémnin). Mis à part les vieilles rombières, les personnages féminins comiques sont très difficiles à écrire (surtout pour les auteurs hommes).

NB : Pourquoi la réponse à l'ultime question de la vie, l'univers et le reste (42) est devenue si célèbre? Qu'est ce que Douglas Adams a pensé de cette popularité ?

MJS : Douglas Adams était très, très agacé par les gens qui lui posaient sans cesse des questions sur la réponse à l'ultime question. 42 n'a aucun sens - c'est pourquoi c'est si drôle. Je crois que l'idée est devenue très populaire pour une simple raison : 42 est une réponse dont tout le monde peut se rappeler, contrairement à une formule scientifique compliquée. Mais il y a quand même une énigme portant sur la raison pour laquelle Douglas Adams a choisi 42 comme le meilleur nombre - je la révélerai dans mon livre!

NB : Douglas Adams a écrit que "H2G2 est apparu sous tellement de formes, avec une trame différente chaque fois, que même les fans les plus assidus en ont été déconcertés". Quelle version est la plus originale et la plus bizarre ?

MJS : Beaucoup de gens préfèrent la série radio parce qu'il s'agit de la première version. D'autres préfèrent les livres parce qu'elle est mieux construite et qu'elle a introduit beaucoup d'idées inédites. La version la plus bizarre est certainement la version informatique ! (un jeu d'aventure textuel, aux énigmes particulièrement tordues, sorti au début des années 80. Il s'est quand même vendu à 350.000 exemplaires !)


> DNA, UN HOMME REMARQUABLE


NB : Ses livres sont fascinants. Douglas Adams, pour ses choix intellectuels, est aussi très intéressant. Son amour de la science, son "athéisme radical", son intérêt très fort pour la zoologie,...

MJS : En Grande Bretagne, on dirait que Douglas Adams est un homme de la Renaissance, c'est-à-dire un homme comme Leonardo De Vinci qui avait beaucoup de centres d'intérêt et de compétences : comédie, écologie, ordinateurs, musique rock,....

NB : La musique a pris une importance particulière dans sa vie, ses amitiés et son travail. Il avait trente guitares, il a joué sur scène avec les Pink Floyd et Procol Harum, a produit un album. Rêvait-il d'être une rockstar comme il le disait quelques fois ?

MJS : Bien sûr Douglas Adams rêvait d'être une rockstar, qui ne l'a pas rêvé ? Adolescent, il adorait les Beatles, Paul Simon, Pink Floyd et Procol Harum. Imaginez ce qu'il a pu ressentir quand il a joué sur scène avec les Pink Floyd! Il s'est lié d'amitié avec Gary Brooker de Procol Harum et Dave Gilmour de Pink Floyd. L'un de ses amis les plus proches a joué dans le groupe de Paul Mc Cartney. Seule déception : Douglas Adams n'a jamais pu rencontrer Paul Simon parce que ce dernier n'aime pas se trouver en présence de personnes trop grandes (Douglas mesurait près de deux mètres).

NB : Ces dernières années, Douglas Adams a fait de nombreux discours devant des assemblées de scientifiques et de fans de high-tech. Pourquoi a t il fait ces interventions?

MJS : A l'université, Douglas Adams voulait devenir comédien. Il voulait faire de la scène. Il s'est produit à des 'smoking concerts' qui sont des cabarets privés pour les membres des Footlight (NDT : fameuse troupe d'étudiants de Cambridge par laquelle sont passés beaucoup de comédiens anglais dont deux ou trois Monty Python). Il n'a jamais joué dans le spectacle annuel des Footlight bien qu'il ait écrit pour celui-ci, qu'il l'ait dirigé, et qu'il ait même été inclus dans un petit film utilisé dans un de ces spéctacles. Adams-Smith-Adams (NDT : un trio comique qu'il a fondé quand il était étudiant à Camridge) interprétaient leur propre sketches parce qu'ils ne pouvaient pas se produire dans les Footlights... Aussi donner des conférences était pour lui une manière de se rattraper, de re-devenir comédien. Il aimait avoir un public.

NB : Qu'a-t-il voulu accomplir avec la série du "guide du futur" (quatre documentaires diffusés à la radio sur les questions liées aux nouvelles technologies) ?

MJS : Je ne pense pas qu'il ait voulu accomplir quoi que ce soit... sinon se payer des guitares, des voitures, et inviter des amis à de magnifiques fêtes. Mais je sais qu'il a apprécié les deux séries qu'il a faites pour la radio à la fin de sa vie (l'autre s'appelait "Internet : le dernier terrain de bataille du XXe siècle). Il aimait travailler pour la radio - le bonheur absolu pour lui - et il aimait parler de ses idées à ceux qui ne pouvaient assister à ses conférences.

NB : Nous ne connaissons pas grand chose de sa famille. Qui sont-ils ?

MJS : Les parents de Douglas Adams ont divorcé quand il était très jeune et se sont remarié chacun de leur côté. De fait, je pense qu'il a une soeur, un beau-frère et une demi-sœur . OU un demi-frère et une belle-soeur. Vous savez quoi ? Je n'en sais rien! C'est un arbre familial très compliqué ! Je sais que Douglas était très proche de sa grand-mère, et de sa petite soeur Jane (qui est 14 ans plus jeune que lui)... Je ne connais pas tous les détails. Jane Garnier ("little Jane") est certainement sa demi soeur (même mère, père différent). Selon "Dont panic", il avait une soeur trois ans plus jeune que lui. Ce serait Sue Adams, sans aucun doute sa vraie soeur, puisque ses parents ont divorcé quand il avait cinq ans. James Thrift pourrait être un beau frère ou un demi frère. C'est tellement compliqué!


> DNA, L'ECRIVAIN

NB : Last chance to see est un véritable ovni dans la carrière de Douglas Adams. Même si nous reconnaissons son style et son humour, nous découvrons un auteur mature, à l'aise avec la non fiction, et passionné par la zoologie. Il voulait faire davantage de travail plus sérieux, un livre sur l'athéisme, une autre question qui le passionnait.

MJS :Last chance to seeest certainement le meilleur livre de Douglas Adams. Tous ses autres livres ont des passages brillants et d'autres moins. Mais Last chance est parfait. C'est facile à lire, passionnant, très instructif, et porte sur un sujet très sérieux. Conclusion : personne ne l'a acheté. Bon, ça s'est vendu correctement, mais même pas aussi bien que The meaning of Liff. C'était le livre dont Douglas était le plus fier. Et tous ceux que j'ai interviewé m'ont dit que c'était le livre de Douglas qu'ils préféraient. Mais les éditeurs voulaient que Douglas écrive des romans.

Je ne pense pas qu'il ait sérieusement considéré le fait d'écrire un livre sur l'athéisme - c'était juste l'une de ses très nombreuses idées. Les premières oeuvres de Douglas Adams sont davantage préocupées par le fait d'être drôle que ses oeuvres plus tardives où il avait également le désir de faire réfléchir ses lecteurs.

NB : Douglas Adams n'avait pas du tout confiance en lui et dans son travail. C'était un homme modeste, un perfectionniste qui souffrait du syndrome de la page blanche. Et cela semble s'être empiré avec les années. Il a commencé Le saumon du doute il y a dix ans, et c'est devenu tour à tour un livre du cycle Dirk Gently, le sixième tome du guide galactique, et un nouveau bouquin indépendant. Comment expliquer cela ?

MJS : Je ne pense pas que Douglas Adams souffrait du syndrome de la page blanche. Ce dernier signifie que vous n'avez aucune idée - vous fixer la page (ou l'écran d'ordinateur) et vous n'avez aucune idée dans votre tête. La tête de Douglas était toujours pleine d'idées - de trop d'idées. Le problème c'est qu'il ne voulait pas écrire. Il manquait l'auto discipline nécessaire pour s'assoire à une table et écrire un livre. Vous ne pouvez guérir quelqu'un souffrant du syndrome de la page blanche en l'enfermant dans une chambre d'hôtel pendant deux semaines! (NDT : Comme l'a fait avec succès l'éditeur de Douglas pour La vie, l'univers et le reste). Mais ainsi, vous pouvez l'obliger à adopter la discipline nécessaire. Cela dit, je ne pense pas que le Saumon du doute aurait été fini un jour, même si Douglas Adams avait survécu.

NB : Quels écrivains l'ont influencé le plus ? I a été comparé à PG Wodehouse, Lewis Caroll et Vonnegut. Il avait une grande admiration avec PG Wodehouse. Quelles similarités trouvez vous entre eux et Douglas Adams?

MJS : PG Wodehouse est très, très anglais. Comme le sont également AA Milne et Kenneth Graham que j'ai cité plus haut. Et PG Wodehouse adorait les mots. Il aimait trouver le mot exact. Voici une phrase classique de PG Wodehouse : "He twiddled a thoughtful steering wheel". Tout autre écrivain aurait écrit : "He twiddled the steering wheel thoughtfully". Cela n'aurait probablement pas beaucoup de sens en français! Vonnegut a également influencé Douglas Adams, comme Robert Sheckley, mais il n'aimait guère les autres auteurs de SF. Une grande partie de ses influences provenaient de la comédie, comme les Monty Python.


> H2G2, LE FILM

NB : Les délais, rumeurs et silences à propos de "H2G2, le film" sont devenues une vraie blague ou un sujet très agaçant pour les fans. Pensez vous qu'il sera fait un jour?

MJS : Non, je ne pense pas que le film se fera. Il coûterait trop cher. Si cher qu'il faudrait qu'il devienne un gros hit comme Titanic ou Star Wars, et "H2G2" ne peut pas être ça. Si ça dépendait de moi, j'attendrais encore quelques années et j'en ferai un long métrage en images de synthèse, comme Final Fantasy mais en mieux (ce dernier était convenable mais bon...). De cette manière, il serait moins cher.

NB : Nombre de fans expriment de gros doutes sur ceux qui sont en charge du projet : soit Disney à la production et Jay Roach (Austin Powers) à la réalisation? Qu'en pensez-vous?

MJS : Ce n'est pas un film "Disney". Disney est une très grosse corporation qui possède de nombreuses filiales. Alors, Disney n'est qu'une petite partie de Disney. Pulp Fiction a été produit par une filiale de Disney. Et je ne me souviens pas que Pulp Fiction montre des animaux qui chantent et dansent. Je pense que Jay Roach est un excellent réalisateur qui comprend ce que "le guide galactique" a de spécial. Si quelqu'un peut faire que le film fonctionne, c'est lui. C'est un type adorable, très intelligent et très talentueux.


> MJ SIMPSON

NB : Vous avez travaillé et vous travaillez encore sur plusieurs projets concernant Douglas Adams. Vous avez réactualisé le "dont panic" de Neil Gaiman qui sera publié en juin; vous écrivez une biographie de Douglas qui sera publiée l'année prochaine, et vous avez été consulté pour le choix des textes pour le "saumon du doute". Pouvez-vous nous en dire davantage à propos de ces projets ?

MJS : J'ai toujours voulu écrire un livre à propos de Douglas et du guide, mais je n'ai jamais pu intéresser un éditeur. Puis j'ai écrit le guide pas du tout autorisé du guide galactique chez une très petite compagnie Pocket Essential en avril 2001. A la fin de l'année, j'avais signé un contrat pour écrire une biographie de Douglas, et j'aidais l'assistant de Douglas Sophie Astin et son éditeur Peter Guzzardi pour trouver des choses à mettre dans le saumon du doute. Puis, contre toute attente, Titan Books m'a appelé et m'a dit - nous préparons une troisième édition de "Dont panic" et les nouveaux chapitres doivent être écrit en trois semaines. Pouvez-vous le faire? En Grande-Bretagne, nous disons - Vous attendez longtemps un bus, et finalement vous en avez trois qui arrivent en même temps. C'est exactement ce que je ressens à propos des livres de Douglas.

NB : Votre biographie sera la première à couvrir entièrement la vie de Douglas, et votre livre sera la première vraie biographie (le livre de Neil Gaiman était davantage consacré à la connexion entre Douglas Adams et le guide). Quel est votre but avec ce livre ?

MJS : Je veux écrire à propos de Douglas en tant que personne, car c'était un homme fascinant. Trop de gens pensent encore que la seule chose qu'il ait faite est écrire des livres et des scripts de science fiction humoristique. Je voudrais que les gens savent à propos des ordinateurs, des aye-ayes et de Pink Floyd, et de tous les autres aspects de Douglas Adams. J'espère que je pourrai mettre tout ça dans un livre. Je vous promets que, quelque soit le degré de connaissance que vous avez de Douglas, vous trouverez beaucoup de choses dans mon livre que vous ne saviez pas. Je peux vous le promettre par ce que les deux personnes qui savent le plus de choses sur Douglas sont moi et Kevin Davies. Et il y a beaucoup de choses dans mon livre que même moi et Kevin ignorions!

NB : Vous avez également été impliqué dans ZZ9 Plural Z Alpha (le fan-club officiel) pendant un grand nombre d'années ? Comment avez-vous découvert Douglas Adams ? Et qu'est ce qui a attiré votre intérêt ?

MJS : J'ai découvert le guide en 1980 quand un ami m'offrit le roman. J'adorais l'humour et la science-fiction, aussi je suis tombé amoureux du livre. Deux ans plus tard j'ai rejoint ZZ9 Plural Z Alpha. J'ai assuré la rédaction en chef de leur magazine pendant deux ans, puis j'ai été président pendant deux autres années. Maintenant je suis appelé Archiviste Chercheur - ce qui signifie que je suis chargé de découvrir et de collectionner de nouveaux faits.

NB : Vous avez ouvert votre propre site en janvier dernier ? Pourquoi ?

MJS : Je suis à présent écrivain à plein temps et il est important que les gens se souviennent de mon nom. Certains connaissent déjà mon nom pour ma participation à des magazines comme SFX, Fangoria et Starbust, mais beaucoup de gens ne connaissent pas mon nom. Un site Internet est un point de référence. La première chose que je fais quand je cherche des informations à propos de quelqu'un : ont-ils leur propre site Internet? cela me donne également un endroit où publier la centaine d'interviews que j'ai écrit ces dernières années. Mais les interviews que je réalise pour ma biographie de Douglas apparaîtront tous dans le magazine de ZZ9 - aussi abonnez-vous dès maintenant!


LIENS :

 > Le site de MJ Simpson

 > Le site de ZZ9 PLURAL Z ALPHA