Icone English English | Icone Français Français
Le Voyageur Galactique






le site du grand ordre de la serviette (GOS)

la boutique du Grand Ordre de la Serviette (GOS)

Nos autres sites :

Le site du Grand Ordre de la Serviette

Cinéma de Rien : le cinéma et la TV britannique

Sites amis :

Webmarketing42 : SEO, SEA, web analytics,...

Lou Alex Sand, conseil en image Paris

> Interview avec Rick Mueller, réalisateur de Life, the universe & Douglas Adams



 Rick Mueller est le réalisateur de Life, the universe & Douglas Adams. Ce documentaire biographique est un petit chef d'oeuvre du genre. C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai interviewé Rick.

> EN GUISE D'INTRODUCTION...

Nicolas Botti : Rick, qui êtes-vous ? D'où venez-vous?

Rick Mueller : Je suis écrivain et cinéaste depuis une quinzaine d'années. J'ai débuté dans les films d'entreprise (en faisant des films et vidéos pour des grosses compagnies comme AT&T), j'ai travaillé dans la pub, sur des longs métrages, j'ai même joué dans plusieurs promos MTV. Et j'ai lancé ma proprse société POINTBREAK PRODUCTIONS pour produitre mes projets. Sinon, je suis né dans l'Etat de Pennsylvannie, et je vis actuellement à Hoboken, de l'autre côté de la rivière par rapport à New York.


> A PROPOS DU DOCUMENTAIRE

NB : Comment avez-vous été amené à travailler avec Joel Greengrass sur ce projet?

RM : En fait j'ai connu Jeff, le frère de Joël, avant. J'avais fini mon premier documentaire, qui était aussi une biographie, baptisée "Barney Berlinger : a sporting life" sur un sportif américain, et Jeff avait demandé à le voir. Il l'a vraiment apprécié, et quand Joel a été recruté pour produire ce film sur Douglas, Jeff lui à montrer mon film. Joel l'a également apprécié, et m'a approché pour travaillé sur "La vie, l'univers et Douglas Adams".

NB : Dès le début du projet, vous avez décidé d'engager un dialogue avec les fans, leur demandant ce qu'ils voulaient voir, et de vous aider à rassembler des informations et documents. Pourquoi?

RM : Don Epstein, le producteur exécutif, nous avait demandé de faire un film pour les fans. Le mieux n'était-il pas de leur demander directement ce qu'ils voulaient savoir à propos de Douglas?

NB : Le projet a été fini très rapidement? Comment ça s'est passé? Avez-vous rencontré des difficultés?

RM : Nous avons surtout passé un grand nombre de coups de fil.

NB : Ce projet a été produit pour un coût représentant le quart de celui d'un documentaire type de cette durée, et a été fait en quatre fois mois de temps. Bien qu'on ait bénéficié de l'aide incalculabe de Sophie Aston, le travail effectif a été fait par Joel et moi-même.

RM : A Londres, Joel donnait des coups de fil et envoyait des mails, tandis que j'interviewais les gens. Une des raisons principales pour laquelle nous avons fini le documentaire si rapidement, c'est que nous avons bénéficié de la coopération de la Succession de Douglas et de sa famille. Cela n'aurait pas pu fonctionner sinon. Tous les amis et collègues de Douglas (enfin, presque tous) ont été très secourables, prêts à nous parler et même à s'adapter à nos crénaux disponibles pour les interviews. Joel a réalisé un travail surhumain pour organiser les interviews, ainsi que dans tout le travail de production.

Certains des amis de Douglas n'ont pas pu participer. Je sais que Dave Gilmour et Mark Carwardine étaient désolé de ne pas avoir pu apparaître dans le film. Mais M. Gilmour était en tournée et sa femme attendait un enfant. Quant à Mark, il était en voyage autour du monde, et travaillait sur d'autres projets. Robbie MacIntosh voulait tellement être dans le film qu'il s'est fait filmé par un ami à lui (en fait, il s'est interviewé lui-même, et les prises étaient géniales!).