Icone English English | Icone Français Français
Le Voyageur Galactique






le site du grand ordre de la serviette (GOS)

la boutique du Grand Ordre de la Serviette (GOS)

Nos autres sites :

Le site du Grand Ordre de la Serviette

Cinéma de Rien : le cinéma et la TV britannique

Sites amis :

Webmarketing42 : SEO, SEA, web analytics,...

Lou Alex Sand, conseil en image Paris

> Douglas Adams et la France



Douglas Adams et la france

 Ne nous voilons pas la face. Nous sommes sans doute le pays européen à être resté le plus réfractaire à Douglas Adams. Reste à savoir pourquoi.


 Il aura fallu attendre vingt-six ans avant que la première adaptation de la série radio la plus célèbre au monde fasse son apparition sur les ondes françaises.

 Pourtant, la traduction du livre est apparue bien plus tôt. Le Routard Galactique (repabtipsé le Guide galactique suite à une plainte ridicule des éditions du Routard!! et aujourd'hui intitulé H2G2) a été publié en 1981 chez Présence du Futur, soit seulement deux ans après sa publication en Angleterre.

 Le deuxième tome ("le dernier restaurant avant la fin du monde") ainsi que le troisième ("la vie, l'univers et le reste") suivront avec une année de décalage. Par contre, le tome 4 ("Salut, et encore merci pour les poissons") mettra neuf ans à être publié en Français, et sortira en même temps que le cinquième tome ("Globalement inoffensive") écrit pourtant huit ans après lui!

 Les livres en français ont connu un succès d'estime qui nous vaut aujourd'hui leur ré-édition dans la collection Folio SF qui a repris le catalogue de la défunte Présence du Futur. Mais quel écart avec le succès rencontré par Douglas Adams dans d'autres pays comme la Grande Bretagne, les Etats-Unis ou l'Allemagne!

 Douglas Adams a eu encore moins de chance avec ses autres livres. "Dirk Genly's holistic detective Agency" (1987) et "The long dark tea-time of soul" (1988) ont bien été publiés en Français par Sotck en 1990 sous les noms réspectifs d' "Un cheval dans la baignoire" et de " Beau comme un aéroport" . Malheureusement, ces ouvrages n'ont pas trouvé leur public en France, et l'éditeur les a rapidement retiré du marché. Depuis, ces deux éditions sont des collectors.

 Quant au dernier livre publié du vivant de Douglas Adams, "Last chance to see" (1990), il n'a même pas été traduit en Français!

 Alors, une question vient, traumatisante. Elle effleure votre esprit, n'ose pas s'y aventurer. Pourtant, vous devinez sa présence. Et, soudain, elle est là devant vos yeux : POURQUOI?!

 La première raison, très générale, est cependant valable : les Français ne comprennent pas l'humour anglais!! Nombre de classiques de la littérature humoristique anglaise sont quasiment inconnus en France : Sterne, Swift, PG Wodgehouse, GK Chesterton. Au niveau télévisuel, ce qui est de qualité est diffusé sur arte en vo sous-titrée, le reste (le pire) est diffusé sur FR3 (Benny Hill, Mr Bean). L'absurde est un style d'humour que les esprits cartésiens français ont du mal à saisir.

 Deuxième raison, Douglas Adams tire l'origine de sa popularité du succès immense de la version radiophonique de H2G2. Or, celle-ci n'a jamais été diffusée à grande échelle en France comme elle l'a été dans de nombreux pays. Pour une bonne raison. Les feuilletons radiophoniques ont disparu en France avec l'essor de la télé. France Culture est la seule à en diffuser encore régulièrement, et aurait pu, et pourrait encore, s'intéresser au Guide galactique. D'autant que ce dernier a été diffusé sur son équivalent britannique, Radio 4. D'autres radios diffusent sporadiquement des feuilletons humoristiques mais ils sont calibrés à une durée de cinq minutes et sont branchés humour franchouillard. Rappelons au passage qu'un épisode du Guide galactique dure une demi-heure.

 Enfin, un autre problème se situe au niveau des livres de H2G2 tels qu'ils ont été traduits en Français. Jean Bonnefoy, le traducteur du guide, a choisi un style sans rapport avec le celui de Douglas Adams. Alors que ce dernier a un style assez soutenu, Jean Bonnefoy a opté pour un style plus oral et a multiplié les jeux de mots, allant jusqu'à en inventer là où il n'y en avait pas! Bref, il a "franchouillardisé" le guide. C'est un choix. Il est pour le moins discutable (pour plus d'informations sur la polémique entourant la traduction lire la section consacrée à ce problème).

 Pour les deux romans du cycle Dirk Gently, le problème a été autre. Le traducteur Jean Rosenthal a mieux respecté le style et l'esprit de Douglas Adams, et a su écarté la tentation d'y glisser ses propres blagues. Le problème vient cette fois-ci plutôt du côté de Stock. L'éditeur n'a pas su vendre Dirk Gently au public français. Ne lui jettons pas la pierre, ce n'est guère surprenant. Les deux livres de cette série sont encore plus étranges et plus inclassables que les histoires du Guide galactique. Dirk Gently mélange les genres avec allégresse : humour, policier, fantastique, science-fiction,... La gêne de l'éditeur se retrouve jusque dans les titres choisis, discutables ("Beau comme un aéroport" et "un cheval dans la baignoire"). Dans les autres pays, la tâche des éditeurs a été moins dure concernant Dirk Gently. Ils vendaient avant tout du Douglas Adams, l'auteur de H2G2.

 En tout cas, pour sa part, Douglas Adams connaissait bien la France. Rappelons pour l'anecdote qu'il a eu pendant quelques années une résidence de vacances dans le Vaucluse. Il y était sans aucun doute tranquille, à l'abri des fans trop inquisiteurs. D'ailleurs, à l'époque, on pouvait trouver son adresse et son numéro de téléphone sur un simple minitel! Ah, les joies d'être incognito!

 Comme il fallait s'y attendre, peu de médias français ont rendu un hommage conséquent à Douglas Adams suite à l'annonce de son décès prématuré. Rien dans Libération (hou!), ni dans Le Figaro. Par contre Le Monde lui a consacré une nécrologie détaillée. Jacques Baudou, le journaliste du quotidien français de référence, y écrit notamment que Douglas Adams " était l'auteur d'un des chefs-d'oeuvre de la science-fiction humoristique " (...) Utilisant en les détournant de façon comique et même "nonsensique" les clichés du space-opera, le cycle du Routard galactique met en scène une série de personnages mémorables... Enorme succès public, Le Routard galactique occupe, ainsi que l'affirme le magazine Locus, une place voisine du Monty Python's Flying Circus dans la culture pop". Un bon article où s'est cependant insérée une petite erreur. Selon le journaliste, il y aurait eu deux séries de douze épisodes radio! Aïe.

 Reste que l'histoire n'est pas écrite d'avance. Et il n'y a pas de raison que les choses n'évoluent pas. Fin 2001, les éditions J'ai Lu ont publié "Starship Titanic", livre écrit par Terry Jones sur une idée de Douglas Adams.

 Surtout, Folio SF semble bien décidé à placer Douglas en bonne place sur son catalogue. Folio SF a très rapidement réédité les cinq volumes du "guide galactique". Et début 2003, le succésseur de Présence du Futur a eu la très bonne idée de resortir "beau comme un aéroport" et "un cheval dans la baignoire".... et ne semble pas vouloir s'arrêter en si bon chemin. Peu de temps plus tard, le directeur de la collection a en effet annoncé la sortie pour 2004 du "saumon du doute", le livre posthume de Douglas. Et il a tennu promesse! En plus, nous avons eu le droit à une traduction de "Pas de panique. Douglas Adams et le Guide Galactique" de Neil Gaiman. La malédiction est elle levée?

 Comme il fallait s'y attendre, l'annonce de la sortie du film sur les écrans français au milieu de l'été 2005 a permis de faire avancer les choses. Folio SF a ressorti une nouvelle édition du premier tome du cycle H2G2 (ex-Guide Galactique) désormais baptisé "H2G2 I, le Guide du voyageur galactique". Cette édition comprend également une traduction retouchée - les noms propres inventés par Douglas ont été remis à leur place (comme dans le film). Enfin, on peut y découvrir une postface signée Robbie Stamp, producteur éxecutif du film, ex-partenaire du business et ami de Douglas. A l'automne 2005, les quatre autres tomes de H2G2 ont subi un toilettage similaire avec le retour des noms propres crées par Douglas, et accéssoirement deux nouvelles couvertures (pour les tomes 3 et 5).

 Parallèlement, les éditions Bragelone ont édité la biographie de Douglas Adams signée MJ Simpson dans leur toute nouvelle collection Essais fin août 2005.

 Le film tiré de H2G2 a finalement décorché la deuxième place du box office à sa sortie le 17 août 2005 (sans surprise le blockbuster US "The Island" a squatté la première place) et n'a pas eu à rougir de son score au box office français malgré une notoriété très limitée de l'oeuvre de Douglas dans notre pays. Il dépassera finalement les 500.000 entrées.